Home » Blog » La « Grande Guerre » du Sinaï : comment on perd une « Guerre contre le Terrorisme »

La « Grande Guerre » du Sinaï : comment on perd une « Guerre contre le Terrorisme »

Filed under Blog, Middle East

Quittant les marges de la politique égyptienne, la Péninsule du Sinaï est devenue incontestablement centrale, et l’homme fort de l’Egypte, le Président al-Sissi, se retrouve lui-même fortement décrédibilisé par la montée d’une rébellion qui semble se renforcer au fil du temps.

Une nouvelle série d’attaques mortelles et coordonnées, le 29 janvier dernier, a brisé la confiance de l’armée égyptienne, la poussant plus profondément encore dans la course mortelle d’une guerre qui ne peut se gagner que par la sagesse politique, et non par de plus gros fusils.

La dernière attaque portait un coup à la satisfaction brièvement ressentie par le régime, que l’activisme dans le Sinaï avait diminué grâce à une réponse militaire décisive soutenue pendant des mois.

Quand des activistes ont perpétré une attaque multiple contre un poste de contrôle égyptien dans le Sinaï le 24 octobre dernier, tuant 31 personnes et faisant de nombreux blessés, les commentaires du gouvernement égyptien et des médias étaient prévisibles : ils ont fait porter aux « étrangers » la responsabilité d’une crise sécuritaire et politique essentiellement intérieure.

Au lieu de réexaminer toute l’approche égyptienne de la région pauvre du Nord Sinaï, l’armée s’est efforcée de continuer à isoler Gaza, qui se trouve sous un siège israélo-égyptien très strict depuis 2007.

Ce qui se passe dans le Sinaï depuis octobre a évidemment été terrible. Certains y ont vu un nettoyage ethnique au nom de la lutte anti-terroriste. Des milliers de familles ont été forcées d’évacuer leurs maisons pour les voir exploser en pleine nuit, et le ressentiment n’a donc pas cessé de croître.

Et le ressentiment entraîne la défiance. Un habitant du Sinaï, Abou Mousallam, résume l’attitude de son peuple devant la violence du gouvernement : « Ils ont bombardé la maison, nous avons construit une cabane. Ils ont brûlé la cabane ; nous en avons construit une autre. Ils tuent, nous donnons la vie ». ..

La « Grande Guerre » du Sinaï : comment on perd une « Guerre contre le Terrorisme » – Ramzy Broud – Info-Palestine